Vient de Paraître
  Rivista di Estetica: Schermi/Screens

sous la direction de Mauro Carbone et Anna Caterina Dalmasso

 

     rivista_di_Estetica

 

Le numéro monographique Screens/Schermi de la « Rivista di Estetica » vient de paraitre en Italie sous la direction de Mauro Carbone et Anna Caterina Dalmasso.

Recueillant des contributions en italien et anglais par des spécialistes de différents domaines, le numéro vise à ouvrir un espace de réflexion autour de notre expérience contemporaine des écrans et rejoint par là les enjeux scientifiques du Séminaire International « Écrans : pour la généalogie d’un dispositif » et du Projet bourgeon « Vivre parmi les écrans ».

 

Pour plus d’infos:

http://labont.it/estetica/schermiscreens

 

*

 

Mauro Carbone

 

ABSTRACT

 

THE SCREEN, THE CANVAS, THE WINDOW (and other normally vertical quadrangular surfaces)


Though the image of vision still dominant is that of the window, though cinema conceived also itself according to that image, and though even the name of the most used operative computer system in the world evokes it, my hypothesis is that the optical apparatus we implicitly refer to nowadays has become the screen, which shows many differences from the window.

Therefore I believe that to understand how we conceive our present experience of screens, it would be helpful to comprehend our present experience of seeing. I think also that our present screens experience is the result of the screens experience that cinema taught us, even if many differences separate nowadays those two experiences.

On this subject, we know that, starting from the curtain behind which Pythagoras used to hide, the opaque surface of the screen has traditionally been considered to hamper vision and therefore to conceal truth. On the contrary, the advent of cinema has shown how the opacity of such a surface can actually make us see, thus reminding us that light and shade – traditionally opposed by our culture – simply cannot be separated. But this is not enough: it shall be added that such a surface has always solicited and oriented the desire of he or she who contemplated it. If such a desire used to coincide with the possibility of seeing beyond the screen, today the screen surface rather envelops us in a reversible visibility, inviting us to dwell in it.

We may then connect the century of cinema – that has just ended – to a progressive affirmation of a different way of conceiving the giving of our encounter with the world. Such a way shall slip from a theatrical apparatus like that of the window (that is, par excellence, a representative apparatus opening up through the opening of a curtain) to a cinematographic apparatus, of which I try to outline a few characteristics in my essay.

 

Vient de Paraître
   

  Mauro Carbone

  Être morts ensemble

L'événement du 11 septembre 2001

 

Etre

 

 

Présentation faite à Dijon le 27 novembre 2013


1. Introduction : une expérience qui questionne la philosophie.


Etre morts ensemble est un livre qui vient d’une expérience personnelle. Mauro Carbone est arrivé à NYC le 18 septembre 2001 avec le premier vol en partance de Milan. Arrivé à l’aéroport, direction le centre ville par la gare. Une expérience choquante à la base du livre : son chemin fut traversé par un mur qui était le mur des visages. C’était le mur sur lequel étaient présentes les affiches des gens disparus. Des affiches préparées par les familles. Des photographies qui le regardaient. Autour des photographies : des explications concernant la personne photographiée (parfois à l’ordinateur, parfois au feutre, parfois avec des dessins enfantins). Cela a été quelque chose dont il ne pouvait pas s’éloigner. Il a "dû" les lire les unes après les autres. Chacune réclamait son attention. Une émotion qui frappait encore et encore. Cette expérience est resté tue pendant presque 4 ans ; jusqu’à une période d’études et de recherches à la Columbia. Cela a été l’occasion d’aborder cette expérience. Mais comment la mettre en mots ? Comment l’élaborer et la partager ? Et pourquoi le faire ?
Le fait de partir d’une telle expérience impliquait une certaine idée de la philosophie : une philosophie qui se fait interroger par les expériences politiques, artistiques ou éthiques. Une philosophie qui ne se borne pas à interroger ces éléments. Pas une attitude philosophique qui est celle que nous avons depuis le XIXe et dont notre enseignement est le témoin : la philosophie de l’histoire ; la philosophie de la politique etc. C’est toujours la philosophie qui prend pour objet. Il y a donc ici le projet d’une philosophie qui interroge, mais aussi qui se fait à son tour interrogée, qui se fait mettre en question, qui est prête à mettre en cause ses propres catégories.

Lire la suite...
 

Vient de Paraître
 L'empreinte du visuel
Merleau-Ponty et les images aujourd'hui

 

carbone_empreinte.png

 

 

Toujours déjà expressif, habité par la dimension du langage au moment même de l’expérience, le «visuel» est un champ à part entière où se croisent réel et imaginaire, et donc une nouvelle forme de compréhension de notre rapport au monde. En ce sens, les derniers travaux de Merleau-Ponty, par leur réflexion sur la question du visuel, remettent en cause la plupart des catégories par lesquelles nous avons coutume de «nommer» notre rapport au monde. Cette problématique se révèle particulièrement importante aujourd’hui. Le développement continu des technologies optiques et médiatiques ne cesse d’ouvrir nos existences à des formes inédites de visualisation et d’expérience, et impose une compréhension renouvelée du statut contemporain des images.
Convaincus que la pensée du dernier Merleau-Ponty peut contribuer de manière décisive à saisir ces enjeux, les dix auteurs des interventions recueillies dans ce volume – des philosophes ainsi que des spécialistes internationaux des médias provenant de six pays différents et de trois continents – proposent une réflexion collective particulièrement homogène et novatrice autour des croisements entre les notions de «visible» et de «visuel».

 

Textes d’Emmanuel Alloa, Mauro Carbone, Anna Caterina Dalmasso, Oliver Fahle, Galen A. Johnson, Stefan Kristensen, Benjamin Labé, Pierre Rodrigo, Vivian Sobchack, Luc Vancheri.

 

pour en savoir plus

 


   

Dans le dernier numéro de la Revue philosophique de Louvain (Vol. 110, No 4, 2012), Arthur Cools publie un compte rendu de La chair des images

 

Pour lire cet article, cliquez ici.
 


 


Page 4 de 8

Dernières Actualités

En Librairie

jap.jpg


copertina_libro_cinese.jpg


copertina_libro_cinese.jpg


copertina_libro_cinese.jpg


chiasmi17.png


chiasmi_small.gif


chiasmi_small.gif


chiasmi_small.gif









AUDIO

Mauro Carbone

Deux minutes papillon

Par Géraldine Mosna-Savoye, France Culture

02.01.2017 | "Philosophie-écrans : du cinéma à la révolution numérique" de Mauro Carbone.

 

cliquez ici

AUDIO (2)

Mauro Carbone

Qu’est-ce qu’une
« philosophie-cinéma » ?
La réponse du jeune Sartre via Bergson.

05.2013 | Conférence de Mauro Carbone dans la partie intitulée "Une philosophie-cinéma" du colloque Le cinéma de Bergson: Image -Affect - Mouvement.

 

cliquez ici

audio (3)

Mauro Carbone

Être morts ensemble – le 11 septembre 2001 

Conférence à la Société philosophique de Bourgogne, Dijon, le 27 novembre 2013.

cliquez ici

AUDIO (4)

Mauro Carbone

Les Nouveaux Chemins de la Connaissance
Emission d’Adèle Van Reeth sur France Culture

Lundi 14 mai : Merleau-Ponty et la mélodie de la nature (Emission enregistrée le 12 mai à 10 h dans la salle des Dominicains de St Emilion).

 

cliquez ici

audio (5)

Mauro Carbone

Le Cézanne
des philosophes français : Merleau-Ponty, Lyotard, Deleuze, Maldiney.

Conférence du 9 février 2012 dans le cadre de l’exposition Cézanne et Paris (Paris, Musée du Luxembourg).

cliquez ici

comptes rendus

Conférence du philosophe Mauro Carbone, à l’invitation de la société danoise de philosophie de langue française.

cliquez ici

master

NOTICE SUR LA REDACTION D’UN MEMOIRE DE MASTER.

cliquez ici

Qui est en ligne ?

Nous avons 3 invités en ligne